Nimes

Cartographie collaborative et ressources contre la vidéo-surveillance

Accueil > Revue de web > CSU (Centre de Surveillance Urbain)

CSU (Centre de Surveillance Urbain)

jeudi 12 septembre 2013, par carto

Opérateur de vidéosurveillance urbaine


fonctionnement

...les images recueillies par les caméras d’une municipalité ne peuvent pas faire l’objet d’une sous-traitance à un tiers. A charge donc, pour les collectivités, de former les personnels qu’elles chargent du visionnage et de l’exploitation des images recueillies.

Les policiers municipaux travaillent parfois avec la vidéosurveillance,

mais les métiers d’opérateur de vidéosurveillance urbaine et de responsable de centre de surveillance urbain s’affirment.

Ils dépendent du responsable du service de police municipale.

Ces agents sont chargés de visionner et d’exploiter les informations fournies par les images recueillies. Le but est une sécurisation préventive des lieux et la recherche de preuves en cas de délit. Ils doivent aussi transmettre les images aux forces d’intervention. Enfin, ces opérateurs sont responsables de la maintenance technique des équipements.

Cadre d’emplois : agents de police municipale, agents administratifs,

adjoints techniques territoriaux.
Filière : police municipale, administrative, technique, catégorie C.
Voir la fiche détaillée dans le Répertoire des métiers territoriaux (CNFPT)

Textes de loi :
➢ Loi n° 95-73 du 21 janvier 1995 d’orientation et de programmation relative à la sécurité, article 10 et 10-1 (cadre de la vidéosurveillance exercée sur la voie publique).

➢ Décret n° 96-926 du 17 octobre 1996 relatif à la vidéosurveillance pris pour l’application des articles 10 et 10-1 de la loi n° 95-73 du 21 janvier 1995 d’orientation et de programmation relative à la sécurité.
http://infos.emploipublic.fr/2009/06/03/les-autres-metiers-territoriaux-de-la-securite/

Chiffres


- 18 opérateurs
- 77 caméras aujourd’hui, 118 avant fin 2011
- 6 moniteurs grands écrans avec possibilité de visualiser jusqu’à 24 images en simultané
- Nîmes, première commune de France à mettre en place des caméras "Haute Définition"
- Environ 200 caméras "nouvelles générations" prévues d’ici 3 ans.
- Intégration de la vidéosurveillance dite intelligente qui permettra de suivre un véhicule ou un individu par rapport à sa tenue vestimentaire, d’alerter en cas de mouvement de foule…
- 1,5 M d’euros sera investi en 4 ans dont 30 % financés par l’Etat
http://www.nimes.fr/index.php?id=1923

Mais selon le reportage du 22 janvier de l’équipe de journalistes de Sept à Huit (diffusée sur TF1) :
- 16 opérateurs (fonctionnaires) municipaux (en relais)
- 84 caméras de vidéosurveillance (24h/24, 7J/7)
- Les images peuvent-être conservées pendant deux semaines
http://www.objectifgard.com/2012/01/23/sept-a-huit-reportage-sur-nimes-lune-des-villes-les-plus-videosurveillees/
- Un coût de 2 millions d’euros en 4 ans (30% étant financé par l’État)

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?